Maruo Suehiro

> Retour

Né en 1956, il quitte le lycée à l'âge de 15 ans et multiplie les expériences professionnelles. Autodidacte, il propose à 17 ans son premier manuscrit au magazine Shônen Jump, de l'éditeur Shueisha, qui le refuse car son style ne correspond pas à l'esprit de la revue. Après s'être éloigné quelques temps du manga, il y revient en 1980 et voit un de ses récits publié dans un magazine pour adultes. Tout le « style » Maruo est déjà présent dans cette histoire de fillette maltraitée par sa mère, forcée à manger des grenouilles pour survivre et qui finit par séduire son frère, petit favori, et le manger. Son premier livre, recueil d'histoires courtes intitulé Barairo no Kaibutsu (Le Monstre en Rose), est publié en 1982. Le public français le découvre quant à lui en 1991 dans le numéro hors série de la revue À Suivre intitulé « Silence, on rêve»et dirigé par Moebius.
Les images cauchemardesques nées de l'esprit de celui qui est considéré au Japon comme le maître du genre ero-guro (éroticogrotesque) peuplent toutes sortes de supports : romans, affiches, pochettes de disques, où chaque fois, la finesse du trait est le véhicule d'une cruauté inquiétante. Son univers à la croisée de l'horrifique et du fantastique doit beaucoup à ceux des romanciers Edogawa Ranpo dont il adapte l'Île Panorama en 2008, et Yumeno Kyûsaku, auquel il rend notamment hommage dans le manga Yume no Q-SAKU.

Du même auteur

> Suite
L’enfer en bouteille